Nuits Botanique 2022

avril 27 - mai 16 2022
Bruxelles (BE)

Les artistes de Wallonie
et de Bruxelles

Aksak Maboul

Aksak Maboul (ou Aqsak Maboul) est un groupe de rock belge avant-gardiste fondé par Marc Hollander et Vincent Kenis en 1977, alors que naissait le mouvement punk. L'acte de naissance du groupe est l'enregistrement de l'album Onze danses pour combattre la migraine, dans lequel Hollander et Kenis mélangent et déconstruisent les genres afin de créer leur propre univers musical. On y retrouve des influence d'Art Bears et d'Henry Cow, d'Art Zoyd, Univers Zéro ou éventuellement Magma, mais également Pascal Comelade et le minimalisme. Les ambiances sont parfois enfantines. Le résultat est une musique à la fois simple et complexe, amusante et dérangeante, facile ou difficile à écouter selon l'état d'esprit dans lequel se trouve l'auditeur au moment où il l'entend.

 

Antoine Wielemans

Antoine Wielemans est un des 2 fondateurs/compositeurs/chanteurs de Girls in Hawaii. Alors qu’il sortait essoré d’une tournée marathon avec son groupe, une petite voix l’a amené à réécrire, doucement, autrement. Fruit d’un long processus, d’un cheminement, les mots qu’il a commencé à écrire lui sont venus en français, sa langue maternelle.

Alaska Gold Rush

Alaska Gold Rush est un duo belge de free folk garage et indie rock, originaire de Bruxelles. 

Ascendant Vierge

ascendant vierge est un duo transnational et transmusical bruxellois formé par Mathilde Fernandez, chanteuse-compositrice-interprète gothique-pop lyrique et Paul Seul, DJ et producteur, également connu pour être le cofondateur du collectif Casual Gabberz. Avant de commencer ce nouveau projet, les deux artistes étaient déjà connectés en 2018 quand Paul Seul remixait le single de Fernandez « Oubliette »

Bakari

Bakari commence à écrire ses premiers textes à l’âge de 14 ans et entre en studio un an plus tard. A 18 ans, il est invité à faire la première partie du rappeur Gandhi (devenu G.A.N). Après cette expérience, le rappeur liégeois décide de se lancer sérieusement dans la musique, encouragé par ses amis d’enfance. Bakari s’isole pour préparer son premier EP sous le titre “Kaléidoscope” en 2018.

Il revient en 2019 avec le single “Mélodie”. De la musique à l’image, tout a été entièrement réalisé par des Liégeois.  Une volonté de l’artiste de mettre en avant les talents de sa ville. Il reçoit de très bons retours et une visibilité médiatique (KONBINI, GENERATIONS FM, BOOSKA P, CLIQUE, GENERAL POP, GRAZIA.FR, VICE, RAPELITE, MTV France).

En 2021, Bakari est de retour avec une série de freestyles #SoloBinks ainsi qu’un premier EP de la série ‘Sur écoute’. Inspirés de la série du même nom, les projets ‘Sur écoute’ sont des EP’s qui retracent la vie urbaine et le quotidien de Bakari sous un aspect quasi-documentaire. De titre en titre, celui que Booska P a désigné comme l’un des 11 rappeurs français à suivre cette année nous entraîne dans son univers.

BRNS

BRNS est un collectif belge d'indie-rock formé en 2010 par quatre Bruxellois multi-instrumentistes. Le groupe a réussi à développer sa notoriété ces dix dernières années autant en studio que sur scène. Il apporte une section rythmique serrée, des lignes de basse riches sur un fond d'orgue et de guitare qui sont liés entre eux par des chœurs baroques. La formation a sorti plusieurs albums contenant des morceaux variés, notamment « Mexico », un tube explosif et dansant qui a fait connaître BRNS à l'international. Aujourd'hui, les Bruxellois sont de retour avec « Celluloid Swamp », un album sur lequel les membres semblent plus libérés, plus créatifs et explorent de nouvelles possibilités. Ce disque a été enregistré avec l'ingénieur du son Alexis Berthelot (Frank Ocean) au Studio G de New York sur base d'un matériel sophistiqué : synthétiseurs originaux et instruments de collection. Inclassable, férocement indépendant, le groupe ne désire pas être associé à un seul genre et ose proposer des compositions qui traversent des univers musicaux mêlant rock, pop et jazz.

MIMI

M I M I est une DJ et productrice basée à Bruxelles, membre du collectif Lait de Coco et collaboratrice de Martha Da’ro. Elle puise son inspiration dans son héritage culturel pluriel (elle est née à Lusaka en Zambie), dans une vision afro-futuriste mélangeant arts, dance et musique. Pour fans de sons cosmiques, percussions entêtantes et basses vrombissantes.

Condore

CONDORE est le side project de Leticia Collet, claviériste de Dan San.
À la croisée des chemins entre Agnes Obel, Patrick Watson et Danny Elfman, Condore propose un univers atmosphérique, mélodieux et cinématographique, emprunt d’une identité propre liée à son instrument fétiche, le piano.

FùGù MANGO

Fugu Mango est né en 2013 autour d’un amour partagé du groove, des rythmes africains et de l’indie pop. Au son des guitares, le groupe invite alternativement à se balader dans les rues de Kinshasa et à arpenter les trottoirs de Londres.

Geeeko

Il se passe quelque chose dans le rap du côté du royaume de Belgique. Et l’un des nouveaux visages de cette génération qui monte sur scène moins uniforme qu’il y a quelques années, talentueuse, fière de ce qu’elle est, c’est clairement Geeeko. Taille altière, tresses courtes et colorées, rap mélodique, parfois dark – son premier nom de scène, c’était Styx-, parfois exalté, rien chez lui, que ce soit sa musique ou son style ne passe inaperçu. « Rookie de l’année » pour le média urbain belge de référence Check, « le plus cainri des rappeurs belges » pour Konbini…

À 21 ans, Geeeko fait des aficionados de part et d’autre de l’Ardenne depuis la sortie de son premier titre « Mood » en 2018, cette année où il s’est enfin fait confiance pour montrer son travail. Dans Réel, premier projet sorti en 2020 sur lequel on retrouve Fendi, Toxic ou encore Lean, tous cumulant des centaines de milliers de vues, Geeeko racontait sa vie amoureuse torturée, ses galères, ses pis-aller – tel que l’alcool-.

Glauque

Plongé dans l’électronique, les états d’âmes poétiques de Glauque questionnent sans donner de réponses. Á bout de souffle, mots et sons s’entremêlent ; entre colère et amour, entre révolte et calme, entre interrogations et certitudes, les mots déplacent les barrières et le groupe belge prend place là où le sale fait le beau. 

Groupe électronique ? Groupe de rap ? Les frontières s’effacent pour le plus grand bien de nos oreilles. 

Iliona

Iliona est l’artiste que la scène belge attendait ; du haut de ses 22 ans, la bruxelloise charme autant les professionnels de la musique que son public déjà très présent. Comme une grande enfant à qui l’on a brisé le cœur, Iliona se démêle de ses peurs et de ses blessures par ses chansons. Entre les influences de Françoise Hardy, Lily Allen, Barbara ou encore des Beatles, elle griffonne des bouts de chansons qu’elle réalise, compose et écrit seule, comme des petits dessins d’un journal intime.

Artiste complète, sa vision s’étend au-delà des notes : Iliona puise son inspiration dans différentes disciplines artistiques. Entre control freak et geek, son exigence la pousse à décortiquer les logiciels de musique, de photo et de vidéo des nuits entières jusqu’à obtenir le résultat escompté. Créant son univers depuis sa chambre à Bruxelles, discrètement, sa musique irrésistible et entêtante touche en plein cœur.

Son deuxième EP ‘Tête brûlée’ est désormais disponible sur toutes les plateformes.

Ivan Tirtiaux

Folk organique, blues poétique, mélodies lunaires ciselées avec l’amour du mot, le chanteur caresse, martèle, percute sa guitare et délivre des textes véraces et pénétrants.

Sa musique se situe quelque part entre le blues tendre de Dick Annegarn, les ritournelles désenchantées de Nick Drake et l’eurythmie chaloupée de Chico Buarque.

Des chansons qui célèbrent le hasard, le cours de la vie et les nombreux déboîtements du destin, on y parle de voyages, de cailloux, de femmes, de rosiers, de désastres, d’océans…

Après l’Envol, son premier album solo très remarqué, il revient avec L’oasis, un album lumineux, intemporel et traversé de fulgurances, à paraître sur le label Le Furieux, sortie le 3 mai 2019. Une voix, un style immédiatement reconnaissable, des arrangements raffinés portés par des musiciens captivants.

Jawhar

Entre chansons arabes empreintes de chaâbi et mélopées aériennes à la Nick Drake, Jawhar invente un style folk-soul bien à lui. Après « when rainbows call, my rainbows fly », salué par la presse, ce chanteur/compositeur d'origine Tunisienne, réinvestit sa terre natale et sa langue maternelle pour les faire chanter autrement. Il vit entre depuis quelques années entre la campagne belge et la capitale tunisienne où il s'engage en tant que musicien, dramaturge et comédien. Touché par les révolutions du monde arabe, il souhaite rendre dignité aux hommes bafoués dans leurs aspirations de liberté.

Clara!

Membre du collectif PRR! PRR! basé à Bruxelles, Clara! compose des mixes aux tempos élevés, empruntant à différents répertoires musicaux et origines culturelles avec une appétence certaine pour le reggaeton. Elle œuvre toujours par curiosité, avec humour et un grand amour pour la danse. Engagée dans le féminisme, Clara! se bat pour une meilleure représentation des femmes et une déconstruction des genres à coup de déhanchés et de lyrics subversifs en espagnol et en français aux sonorités sensuelles inspirées du perreo. Son premier album est prévu pour mai et sortira sur Maloca le label du beatmaker belge Le Motel.

Moji x Sboy

Moji et Sboy sont deux amis d’enfance qui ont grandi ensemble à Liège en Belgique. Se considérant véritablement comme deux frères, leur symbiose les pousse très rapidement à se lancer dans le rap en formant un duo, simplement intitulé Moji X Sboy. C’est donc fin 2018, alors à peine majeurs, qu’ils sortent leur tout premier freestyle. Rapidement à plusieurs dizaines de milliers de vues sur Youtube, ils remettent le couvert quelques mois plus tard avec le morceau Namek. Un titre plus personnel, qui laisse entrevoir un univers envoûtant et intime qui additionne cette fois-ci les centaines de milliers de vues.

My Diligence

My Diligence, power trio basé à Bruxelles, propose un rock mélodique mais sans concession. My Diligence s'échine à distiller un rock implacable, intense, au son unique.

Reinel Bakole

Instinctive et avant-gardiste, Reinel Bakole est une artiste pluridisciplinaire dont l’esprit libre ne laisse personne indifférent. Danseuse contemporaine, classique et jazz, elle développe un univers très particulier aux influences afro-soul. Son questionnement sur son identité de femme afro-descendante est au coeur de ses compositions et témoigne de son attachement fort à l’Afrique et à ses racines congolaises. Sa manière de chanter, poétique, presque lyrique, est englobante et donne le sentiment à son audience de participer à une expérience immersive dont les mots d’ordre sont l’introspection, la guérison et l’épanouissement. En 2020, elle oscille entre Londres et Bruxelles avant de sortir son EP « AGØTM – a Gal On The Moon » qu’elle accompagne de 2 clips « 507/bird part I & part II ». Et c’est sans surprise qu’elle séduit le Kunstenfestivaldesarts et les incontournables Fifty Session et s’ouvre les portes de l’Ancienne Belgique aux côtés du rappeur français Ichon.

Après une année 2020 très encourageante, Reinel débute 2021 focalisée sur une traduction subtile de son exploration multidisciplinaire avec son dernier EP ‘Closer To Truth’ : un projet méditatif et transcendant qui allie musique, écriture, danse et théâtre. Comme toujours, la volonté de Reinel est d’entraîner son public dans un voyage spirituel et introspectif à travers ses propres expériences et réflexions sur les cycles de la vie.

RORI

RORI est une chanteuse belge qui a fait ses premiers pas en tant quʼartiste dans le duo Beffroi. Leur premier single « Swim » est rapidement repris par les radios locales StuBru et pure FM. Avec Beffroi, RORI sʼest produit dans de grands festivals comme lʼAncienne Belgique, le Botanique, Les Ardentes et Dour. En 2019, RORI a commencé son projet solo et a fait ses débuts en tant quʼartiste solo en 2020 en publiant son premier single « Gonna Get Mine », puis elle a rapidement suivi avec son deuxième single « Truth Hurts ». RORI est lʼun des talents pop les plus excitants et émergents qui combine sa voix distinctive avec des mélodies entraînantes.

Robbing Millions

Robbing Millions, la formation emmenée par le Bruxellois Lucien Fraipont, revient avec un second album intitulé Holidays Inside. Près de cinq ans après son excellent premier opus, Robbing Millions nous offre ‘Camera’, un single haut en couleur et en fantaisie.

Le chemin qui a mené Fraipont à Robbing Millions est aussi sinueux que les formes structurelles de sa musique. Diplômé d’un conservatoire de jazz à Bruxelles, il s’est d’abord produit dans divers groupes de la capitale (Aksak Maboul, etc.). Mais en composant Holidays Inside, Fraipont a trouvé une béatitude créative inattendue dans la solitude. Le Bruxellois a enregistré l’intégralité de son album à domicile, avant d’unir ses forces avec le producteur Shags Chamberlain, dont on connaît le travail pour Weyes Blood et Drugdealer.

Satchel Hart

Issu du revival psychédélique, Satchel Hart s'approprie l'innocence d'un endless summer, et nous plonge dans un rock cosmic redoutablement efficace !

Smahlo

Smahlo nous raconte Bruxelles sur fond de musique aux influences nigérienne presque parfois à la Burnaboy. Smahlo, jeune artiste bruxellois de 22 ans, nouvelle signature de la structure Labrique nous sort un premier visuel, qui est un live session enregistré cet été avec des musiciens tel que Victorien Morlet (Swing, Aloise Sauvage), Junior Goodfelaz (ODC, Swing), Don Moja (Kobo,) 

TUKAN

Tukan est un jeune groupe bruxellois né de la collaboration de quatre musiciens issus de projets tels que : Saudade, Indigo Mango, Boucan… Leur collaboration fructueuse donne naissance à la création d’un projet inédit mêlant groove, jazz, électro…

VAAGUE

Vaague est le nouveau projet d'Antoine Pierre, batteur et compositeur basé à Bruxelles et une figure incontournable de la scène de jazz belge et européenne. 

Yamila

Sur « Iras Fajro », son premier album, la compositrice, violoncelliste, chanteuse et productrice Yamila Ríos dévoile une pop avant-gardiste et ambitieuse aux sonorités électro-analogiques ainsi que des collaborations avec Clark et Niño de Elche. Un opus qui fait suite à « Eyelidless », une performance multidisciplinaire et onirique créée pendant le confinement et livestreamée en direct de son domicile. Performance qui trouvera sa place dans la programmation très pointue du Rewire festival.

ÂA

Âa, artiste belge de 26 ans, livre son histoire en témoignage musical. Celui de son vécu et de ses mondes imaginaires. Âa est un créateur, un-touche-à-tout des terrains d’expressions : dessin, écriture et musique, un savant mélange de son univers. Il propose un premier album No Us, étincelant : l’artiste met en musique ses tergiversations, son histoire, sa génération, le fil de l’actualité, le sens des traditions. Un témoignage construit en héritage de ses origines congolaises, animé de modernité.

Charlemagne Palestine

Charlemagne Palestine est un artiste plasticien et musicien américano-belge. Il dit de lui qu'il est sonoriste, plasticiste, sensualiste, un artiste total ou "gesammtler künstler", un artiste total. Né à Brooklyn en 1947 sous le nom de Chaim Moshe Palestine, il rejoint, enfant, la chorale juive de Stanley Sapir, pour atténuer par le chant les effets de son bégaiement. Élevé dans une famille originaire d’Odessa, il est partagé entre une éducation traditionnelle et son goût pour les formes artistiques expérimentales. Sa pratique du chant, du carillon,de l’orgue puis du piano lui permet de développer, dès les années 1970, une relation physique et vibratoire à l’espace,à son corps et à ceux de l’auditoire. Ses performances s’adaptent aux contextes et aux instruments qu’il utilise, engendrant un véritable dialogue avec les lieux qui le reçoivent. La dimension totale de sa démarche est à l’image des peluches qu’il recueille et expose : public idéal, totems, communauté choyée et perdue qu’il cherche à reconstruire, elles concrétisent aussi le caractère animiste de son œuvre.

Brèche de Roland

La brèche de Roland n’est pas seulement une curiosité géologique des Hautes-Pyrénées françaises. C’est aussi l’alter ego de Coraline Gaye. Enseignante, autrice et musicienne, elle est d’abord une amoureuse des mots et des mélodies, qu’elle lie et délie pour créer des petits mondes sensoriels uniques. D’une aventure quasi solitaire, Brèche de Roland est devenue une réalité à plusieurs visages. Enregistré en août 2020 et produit par Gil Mortio, le premier EP de Brèche de Roland, intitulé «fin:début», sortira en novembre 2021 sur le label bruxellois dear.deer.records.

Eosine

Eosine est un groupe belge de dreampop fondé par Elena Lacroix. Leurs chansons naviguent entre sons éthérés et shoegaze bruyant.

Pierres

Pierres c'est le projet solo de Pierre Leroy, tout droit sorti de nulle part. Dès son lancement début 2019, le Bruxellois d’adoption fait mouche, séduit le Canada et se hisse finaliste des concours Du F. dans le texte et Parcours Francofaune. Sa spontanéité surprend, son ingénuité séduit. Débarrassé de tout compromis, ce multi-instrumentiste et comédien fait des chansons popettes décomplexées et intimes, devient réalisateur quand il faut les mettre en image, illustrateur lorsqu’il décide que son premier disque serait un livre de dessins.

ML

ML, deux lettres, deux initiales pour Maria-Laetitia Mattern, l’un des piliers de Sonnfjord, trio de pop rythmée qu’elle monta avec son frère Aurelio Mattern, et un de leurs amis, Francois de Moffarts, dans leur ville natale, Bruxelles. Mais voilà, Maria-Laetitia, qui pourtant exècre le changement, avait besoin d’un nouveau souffle, de dire son moi le plus profond. Exit l’anglais des textes de Sonnfjord, place au français sur un premier EP solo. Comme une volonté de dire, enfin, l’intimité des doutes et des tourments dans sa langue maternelle. « Quand j’ai commencé à écrire en français j’alignais les métaphores. Puis jai précisé mon propos. Maintenant j’essaye d’écrire ce que je pense, pas de la manière la plus directe possible mais de façon assez simple. » Une simplicité toute en poésie, tournée avec acuité et sens de la mélodie. ML décoche des morceaux comme autant de flèches en plein cœur.

Ada Oda

Nouvel arrivant sur la scène bruxelloise, le groupe Ada Oda délivre un rock binaire et up-tempo qui combine l’aplomb post-punk des eighties et les grandes envolées mélodiques typiques de la variété italienne. Initié en 2020 pendant le premier confinement par César Laloux (The Tellers, BRNS, Italian Boyfriend), le projet est rapidement rejoint par Victoria Barracato, qui se démarque par son chant limpide et ses origines siciliennes. En proposant des maquettes volontairement simples, César s’empare avec légèreté des thématiques de l’amour. Sur scène et en studio, le duo s’entoure de Marc Pirard à la basse (Italian Boyfriend), et d’Alex De Bueger (Alaska Gold Rush, Gros Coeur) et Aurélien Gainetdinoff (San Malo, Yolande Bashing) à la guitare. Leur premier LP, « Un amore debole », sortira fin 2022 chez 62 TV. 

Tessa Dixson

Basée à Bruxelles, l’auteure-compositrice-interprète Tessa Dixson se trouve à mi-chemin entre musique alternative et pop. Depuis la sortie de son album “Genesis“, la musique de Tessa continue d’évoluer alors qu’elle développe un son futuriste-alt pop-féérique. Influencée par les princesses de la pop des années 2000 et des artistes tels que Marina Abramović, Tessa porte une grande attention à son identité visuelle et c’est sur scène que ces inspirations prennent vie, tant elle est à l’aise. La sortie de “Creep” en 2021 annonçait une nouvelle phase dans la carrière de la jeune artiste, elle avance dorénavant en toute indépendance et prévoit de nous emmener encore plus loin dans son univers electro-pop qualitatif. Le prochain single “Forget U” est une ballade mélancolique au rythme rapide qui vous transpercera le cœur sur le dancefloor. C’est une chanson qui veut encapsuler ce sentiment d’euphorie et de liberté mêlé à la mélancolie et nostalgie.

Judith Kiddo

Axées sur une voix forte comme à fleur de peau, les chansons de Judith Kiddo sont nourries de guitares agiles, claviers rétro-futuristes et beats tantôt électroniques, tantôt organiques. Judith délivre sur scène une présence brute, ultrasensible et lumineuse, entourée de musiciens aperçus chez David Numwami, Aksak Maboul ou Steve Gunn. Son premier album, produit par le talentueux leader de Robbing Millions, Lucien Fraipont, sortira dans le courant de 2022.

Mahina

Pour certain.es, le talent est simplement inné et c'est le cas de Mahina qui est déjà une artiste pluridisciplinaire accomplie, à la fois actrice, peintre et chanteuse. L'artiste belge d'origine congolaise peut passer en un clin d'oeil d'une voix r&b à la Aaliyah ou à la Alicia Keys, à des sonorités et rythmes dancehall. Après avoir sorti « Voix Cassée », son premier single chanté en français, et un passage en studio avec la clique Nyege Nyeye, elle prépare désormais la sortie de son premier EP « R.M.C (Reclaiming My Crown) ».

Unik Ubik

Unik Ubik, c’est festif, c’est punk, c’est déjanté, c’est transgressif. Ces quatre-là composent le meilleur mariage transfrontalier belgo-français qu’ait jamais connu le monde de la musique. Furieuse, délirante, talentueuse, défiant toute tentative d’étiquetage, cette belle équipe est d’humeur punk, d’obédience jazz et de tendance psychédélique. Animés par un vrai plaisir de jouer, les membres d’Unik Ubik ne reculent devant rien, collant aux riffs ravageurs des échappées ethnologiques, dopant la précision de leur propos par une folie exploratoire débridée. Malgré un line up remanié, le quatuor revient chargé à bloc, les poches remplies d’un bouillant troisième album répondant au doux nom de « I’m not Feng shui ». Au programme, 11 nouveaux morceaux remuants dont une reprise de Tuxedomoon et une collaboration avec G.W. Sok, le chanteur historique de The Ex. En moins de 40 minutes montre en main, Unik Ubik relève le défi de réaliser un album cohérent tout en revisitant 50 ans de musique rock (on pense aussi bien à The Ex, Television, James Chance and The Contortions qu’à des groupes récents comme Black Midi ou Crack Cloud) à leur sauce, avec humour et en toute légèreté.

Saskia

Comment pourrait-on définir Saskia ? Un timbre rare, une voix élastique qui nous fait frissonner… Le style musical de Saskia pourrait se définir à travers les singles La Mer et Dans ma tête, la chanteuse bruxelloise laissant transparaître un mélange de pop, de R&B et de chanson française. Comme d’autres artistes en provenance directe de Belgique (Stromae, Angèle, Yseult, et quelques autres), Saskia se nourrit de la chanson française et de la langue de Molière pour écrire ses textes. Ses influences musicales (Tracy Chapman entre autres) viennent ensuite se greffer à ses textes pour livrer une composition originale particulièrement agréable à écouter.

KOWARI

Kowari est un projet instrumental déployant un univers cinématographique influencé par la musique classique et la musique électronique. Le duo, actif sur la scène musicale belge depuis des années, est composé de Damien Chierici et Louan Kempenaers. Avec « Ardent », les deux acolytes dévoilent un premier album enregistré aux côtés du producteur belge Jean Vanesse au GreenHouse Studio.

STACE

Oscillant entre néo-soul et alternative rnb, l’artiste bruxelloise STACE démarre son voyage musical à l’âge de 4 ans. Son père, bassiste de formation, l’initie à l’improvisation sur ses standards de jazz favoris. C’est à travers ses compositions aussi riches que minimalistes et dans un univers visuel de sa confection qu’elle se dévoile, dans un style qui sonne toujours juste et qui vient du coeur. Une musique qui fait référence à de grands noms – de D’Angelo à H.E.R. – reconnaissables, mais très surprenantes en raison de son approche fraîche.  Ses singles “Mellow“ et “Void“ lui ont déjà valu des concerts et apparitions à Couleur Café et SupaFly presents, entre autres, et son premier EP “Green Onyx » disponible sur toutes les plateformes. 

Activités professionnelles

Pour cette nouvelle édition des Nuits Botanique, nous serons à nouveau partenaires du festival et présents sur place en compagnie de porteur·euses de projets issu·es de Wallonie et de Bruxelles. Par ailleurs, un dispositif d'invitations professionnelles pour cet événement a également été mis en place à destination des artistes qui s'y produiront.

Retours presse

Des journalistes internationaux·ales étaient notamment pour couvrir l'événement. Il en a résulté un portrait de Mathilde Fernandez dans Libération, un encart autour de la programmation dans Le Monde ainsi qu'une review du festival dans This Is Luxury Travel.

Nuits Botanique

Les Nuits Botanique est un événement qui se déroule chaque année dans les différentes salles de l'enceinte bruxelloise. Au programme, des artistes confirmé.e.s et des talents émergents s'y produisent sur plusieurs semaines.

Rythmé par la beauté et l’originalité des différentes salles, le festival est avant tout exigeant et soucieux de révéler les nouvelles productions locales et internationales.

Les Nuits Botanique font le pari du partage et du bonheur à travers la découverte des nombreux artistes ayant déjà éclairé le parcours des concerts du Botanique et qui seront sans nul doute les «grands de demain».

Plus d'informations sur le site du festival.